samedi 25 août 2012

SOLO MARLENE - photos de répétitions

danse / cirque  - Mise en scène de Karin Vyncke - production AOC

...Ce travail n'a pas de titre et n'est pas encore un spectacle, Marlène s'est blessée le pied, reprise des répétitions reportée au printemps 2013...

Ce qui se passe est très physique, acrobatique, engagé... C'est un rite de passage d’une femme qui doit "tuer son passé pour donner naissance à son avenir"... C’est l’histoire d’une femme involontairement seule, qui se dépouille de ses croyances et de ses fantômes pour ne laisser apparaître que le fond d’elle-même. Sous sa peau s’entrechoquent des identités multiples : sa féminité, sa masculinité, son animalité. Dans son repère, sa maison trop petite, elle se rassure par des gestes quotidiens et répétés. Des couteaux comme une armure pour affronter l’extérieur, elle jette ses armes sur son passé et sur les ombres qui hantent sa vie, puis elle se balance sur un trapèze au-dessus d’un sol enflammé...





le sol est habillé de cartes routières et de plans topographiques















A l'intérieur de la grande maison structurelle (et servant de 
portique pour le trapèze) se trouve la "trop petite" maison



le trapèze monté sur poulies peut être placé à différentes hauteurs. 
Des voilages, comme les immenses rideaux devant les fenêtres 
d'un chateau... jouent ouverts ou fermés, ils permettent d'isoler 
l'espace de jeu et de recevoir les ombres projetées...



Les découpes circulaires dans le plancher servent à laisser passer l'air propulsé 
par des ventilateurs installés sous le plateau pour faire exister les flammes... 



essais d'ombres projetées
©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



lancer de couteaux...
©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu


essai de flammes














trapèze accroché à la structure "grande maison"
©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu



©Géraldine Aresteanu


Marlène et Marco son discret serviteur de scène...
©Géraldine Aresteanu









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire